Les associations et les syndicats jouent un rôle crucial dans la défense des droits des journalistes, la promotion des règles d’éthique et de l’autorégulation. Leur potentiel de lobbying est fort et ils possèdent un effet de levier puissant. Ils joueront un rôle dans l’appropriation du projet par les acteurs locaux et l’appui aux processus de réforme identifiés dans la région.

Ce réseau comprend les organisations suivantes:

  • Maroc: Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) est une organisation de référence en matière de défense des droits des journalistes et de promotion de la réforme des médias. Il représente environ 1000 membres.
  • Algérie: Le Syndicat national des journalistes (SNJ), actif dans le pays, a une base de quelque 600 journalistes.
  • Tunisie: Le Syndicat national des Journalistes tunisiens (SNJT) est l’organisation qui représente les journalistes en Tunisie. Il a mené des campagnes décisives pour la liberté d’expression et de la presse depuis l’époque Ben Ali et a joué, pendant la Révolution de Jasmin, un rôle clé dans la défense des droits et des emplois des journalistes et pour la réforme des médias. Il a une base d’environ 800 journalistes.
  • Libye: L’Association des journalistes libyens a été dissoute il y a quelques années. En impliquant la communauté des médias libyens, le projet appuiera les efforts de reconstruction de l’organisation des journalistes en Libye.
  • Egypte: Le Syndicat des journalistes égyptiens (EJS) représente plus de 7000 journalistes travaillant dans la presse. Il défend les droits des journalistes à travers le pays et développe différents  programmes dans les domaines de la liberté de la presse et du développement des médias.
  • Palestine: Le Syndicat des journalistes palestiniens (PJS) a fait l’objet d’une réforme profonde ces dernières années et s’est engagé de façon active dans le processus de réforme des médias en Palestine. Il défend les droits de ses membres et a initié des négociations collectives avec les employeurs de médias dans le but d’améliorer les conditions de travail des journalistes dans le pays. Il compte quelque 800 journalistes.
  • Jordanie: L’Association de presse de Jordanie (JPA) représente un millier de journalistes professionnels travaillant dans le pays tous secteurs confondus. Elle défend leurs droits professionnels et syndicaux, mène des campagnes pour la réforme des médias et offre régulièrement des opportunités de formation à ses membres.
  • Israël: La Fédération nationale des journalistes israéliens regroupe plusieurs syndicats de journalistes (affiliés à la Histadrout), représentant quelque 1700 professionnels des médias.
  • Liban: L’Odre de presse libanais (LPO) représente des journalistes professionnels au Liban et compte un millier de membres environ.